Historique

La kinésiologie est née aux Etats-Unis au 20ème siècle. Du grec kinêsis « mouvement », elle signifie « science du mouvement ». Elle a trouvé son inspiration dans différentes disciplines, telles que la chiropractie, l’ostéopathie et la médecine traditionnelle chinoise.

Au cours de l’évolution de cette nouvelle science, l’énergie vitale a toujours été perçue comme un outil subtil dans l’harmonisation des plans physique, spirituel, mental et émotionnel de l’être humain. Voici un bref aperçu des différents moments clés qui ont contribués à la naissance de la kinésiologie :

  • A partir des années 30, le Dr. Chapman, ostéopathe, et le Dr. Benett, chiropracteur, découvrent qu’il existe une correspondance entre des points réflexes et des fonctions organiques.
  • Dans les années 60, grâce à la mise en évidence de la relation directe entre la faiblesse musculaire et l’état de stress, le Dr. Georges Goodheart, chiropracteur, donne naissance à la Kinésiologie Appliquée. Cette  nouvelle discipline utilise le test musculaire de précision pour pouvoir interroger de manière non-verbale l’être-humain. Ce dernier court-circuite le contrôle du mental et sert de feedback afin de déterminer les blocages énergétiques localisés dans le corps. Cette découverte le conduit à s’intéresser de près à la médecine chinoise. En 1966, il démontrera les liens intrinsèques existant entre les muscles, les organes et les méridiens utilisés en acupuncture.
  • Dans les années 70, inspirés par la kinésiologie appliquée, les Dr. John Thie et Gordon Stockes mettent au point le « Touch For Health », outil d’harmonisation doux, permettant de prévenir les blocages énergétiques répétitifs en rééquilibrant les principaux méridiens. La kinésiologie se diffuse alors rapidement et connaît un franc succès dans plus de 80 pays. Le Dr. Paul Dennison, professionnel de l’éducation, s’intéresse à l’importance de la coordination cérébrale et du croisement des hémisphères cérébraux dans les situations d’apprentissage. Il met au point l’Edu-Kinésiologie et crée la méthode Brain Gym, technique d’équilibrage visant à optimiser les connexions « corps/ cerveau » à travers les mouvements croisés.
  • Dans les années 80, grâce aux progrès scientifiques faits notamment en physique, biologie et neurologie, la kinésiologie évolue et s’enrichit.  Le Dr. Gordon Stockes, en collaboration avec Daniel Whiteside et Candice Gallaway, mettent au point le « One Brain », aussi connu sous le nom de « Three In One Concepts ». Cette méthode de ré-équilibrage se base sur l’intégration du corps, du mental et de l’esprit et vise la libération des stress émotionnels et des comportements répétitifs.

La kinésiologie ne cesse de s’enrichir de jour en jour. Elle comporte une quantité impressionnante de corrections et de sous-branches qui ont pour objectif commun une ré-harmonisation énergétique subtile de l’être humain dans sa globalité.

« Celui qui accepte son vide peut remplir sa vie » (Catherine Enjolet)


Comments are closed.